2016 – Comment fait-on justice ?

AFF-RENCONTRES-2016

IXèmes Rencontres annuelles
du 05 au 09 avril 2016
de 20h à 23h

Télécharger les intentions
Télécharger le programme complet
Télécharger le compte-rendu

Les captations se trouvent en bas de page.

Intentions

Comment fait-on justice ?

De quelque façon qu’on s’y prenne, on ne voit pas comment se procurer un chef de la justice publique qui soit juste lui-même. Ce mot de philosophe (Kant) explique peut-être pourquoi, de «la justice», on ne retient guère que les maux: méfaits plutôt que bienfaits, dénis et mensonges plutôt que reconnaissances, désastres plutôt que réparations. «Faux comme la justice», dit une commune sagesse. Un mot nous irait à peu près, mais il confirme plutôt doute et tâtonnement que certitude ou sûreté: «jurisprudence».
Nous proposons d’entrer par là, de suivre pas trop vite si possible, quelques effets actuels de cette longue pratique. Moins «grands procès» que justice ordinaire, éclairages plutôt qu’illuminations, sentiments même plutôt que grands mots. Après tout, n’avons-nous pas besoin de sentir ce qu’on proclame en notre nom («le peuple français»), que nous formons parfois en personne («le jury»), qui trône au coeur de nos cités («le tribunal», «le palais de justice»), que nous sentons déjà obscurément sous la moindre action individuelle ou collective («le juge», «le procureur», «la police») ?
Ce drôle d’ajustement local (partout boiteux mais partout présent) s’exprime encore – depuis la seconde moitié du dernier siècle (les procès de Nuremberg, Tokyo, Jerusalem, Francfort) en poursuite globale: une justice prétend s’ajuster même au pire, c’est-à-dire là où toute justesse semble avoir «justement» déserté. Folle justice, qui veut parler encore non seulement dans le sang et les larmes, mais jusque dans la disparition d’un monde ?
Sans préjuger de ces choses ou causes, convenons de nous interroger aussi simplement que possible. Nous cherchons films et intervenants capables d’éclairer avec nous la bricole d’ajustage en quoi le grand mot de «Justice» perd sans doute sa majuscule mais trouve peut-être l’allure commune que nous espérons.

 

Teaser

Conférence de Presse

 

Captations des soirées

#1 – Mardi 5 avril 19h30 : Juger ?
Ouverture des Rencontres. – Projection (Documentaire)
Maurice Papon, itinéraire d’un homme d’ordre, Emmanuel Hamon & Marc Olivier Baruch (France, 2010) 84’

Intervenants :
Marc-Olivier Baruch (Historien, directeur d’études à l’EHESS, Paris)
Jean-Pierre Boucher (Président du TGI de Bergerac)

Captation : 80′

 

 

#2 – Mercredi 6 avril 20h00 : Concilier ?
Projection – Urbanité/s, Jacques Lévy (Suisse, 2013) 80′

Intervenants :
Alain Bressy (Ancien magistrat, Bergerac)
Jacques Lévy (Professeur de géographie et d’urbanisme à l’École polytechnique fédérale de Lausanne – ÉPFL, directeur du laboratoire Chôros)
Thomas Pfirsch (Géographe, maître de conférences à l’université de Valenciennes et du Hainaut–Cambrésis)

Captation : 86′

 

 

#3 – Jeudi 7 avril 19h30 : Pacifier ?
Projection (Documentaire)
Le Procureur (The Prosecutor), Barry Stevens (Canada, 2010) 95’

 

Intervenants :
Jean-Pierre Boucher (Jean-Pierre Boucher (Président du TGI de Bergerac)
Jean-Charles Szurek (Historien, directeur de recherche émérite au CNRS, Paris)

Captation : 64’

 

 

#4 – Vendredi 8 avril 20h00 : Réconcilier ?
Projection (Documentaire)
Mon voisin, mon tueur, Anne Aghion (France-E.U., 2011) 80’

Intervenants :
Thibaut Jaulin (Maître de conférence vacataire Sciences-Po Paris)
Michel Lussault (Géographe – Ecole Normale Supérieure de Lyon – Directeur de l’Institut Français de l’Education Président du Conseil Supérieur des Programmes)

 

Captation : 96′

 

 

#5 – Samedi 9 avril 20h00 : Justifier ?
Projection (Documentaire)
L’intime conviction, Alwa Deluze (France, 2012) 52’

Intervenants :
Anne-Marie Chomienne (Ancienne magistrate)
Christian Chomienne (Ancien magistrat)
Anne Jolivet (Juriste et sociologue, Université Paris 5)

Captation : 93’